Remettre l’humain au cœur de l’entreprise

Dès 2009, le Prix Nobel d’économie américain Joseph Stiglitz écrivait que la croissance ne devait plus uniquement être mesurée à l’aune de la production économique, mais devait aussi prendre en compte de nouveaux paramètres, plus intangibles, mais essentiels, tels que le bien-être, lequel ne se réduit pas au seul revenu.

 

Récente, cette prise de conscience n’en est pas moins profonde. L’individu et aussi l’entreprise puis, la société dans son ensemble, comprennent que le tout quantitatif a de moins en moins de sens, et chacun aspire à plus de qualitatif. Ainsi émergent depuis quelques années d’autres critères de performance au sein de l’entreprise, en lien avec la notion de capital humain.

 

Ainsi naît l’idée essentielle pour l’économie et les entreprises de savoir remettre l’humain au centre des actions.


 

Forte d’une expérience de 15 ans passée au sein de groupes industriels internationaux, doublée d’une passion pour les artistes et les processus de création de l’art, Evelyne Kuoh décide en 2011 de lancer sa propre structure, EXECUTIVE ART, autour d’une proposition innovante :

 

Faire de la pratique de l’art, un nouveau levier de performances pour les entreprises et ceux qui y travaillent.

 

 

Pour EXECUTIVE ART l’art est un vecteur générateur de multiples valeurs : valeur globale certes, mais aussi valeur perçue, valeur matérielle et immatérielle, valeur d’attachement aux yeux de ses salariés, valeur responsable, éthique et sociale aux yeux de la société…

 

L’artiste est un formidable vecteur de détections des signaux faibles dans un contexte de changement de paradigme. L’art développe des outils et pratiques qui peuvent être utiles au management.

 

En faisant intervenir des artistes en entreprise, EXECUTIVE ART tend un miroir à l’organisation, permettant une prise de recul, une vision alternative, critique et enrichissante.

 

 

 

L’entreprise comme les artistes, fonctionnent avec des modes opératoires. Mais là où l’entreprise a tendance à figer les process en tâches logiques dûment validées, l’artiste lui, « empêcheur de tourner en rond » par nature, interroge, teste, provoque, peut pointer les dysfonctionnements qui l’entourent et porte un regard sensible et décalé sur ces derniers. La force de l’artiste est dans ses questionnements. Et c’est en cela que l’artiste est utile à l’entreprise.

 

 

L’intervention de l’artiste apporte une double expertise : sa capacité à imaginer tous les possibles, à faire émerger des idées, et sa capacité à imaginer leur mise en forme, à structurer des impressions. L’artiste se nourrit de l’entreprise, et en retour l’entreprise de la vision que l’artiste a d’elle. De la performance de l’artiste va découler un nouveau levier de performance pour votre entreprise et ses salariés.

 

EXECUTIVE ART développe la valeur de l’entreprise à travers son capital humain, en utilisant l’art comme vecteur de réflexion, d’innovation, de transformation et de cohésion.

Evelyne Kuoh, fondatrice d’EXECUTIVE ART va vous livrer sa vision de l’entreprise d’aujourd’hui et de ce que l’art peut lui apporter.